Nous sommes tous UN

Soyons nous-mêmes

Archive pour la catégorie 'Petites Histoires'

prière et énergie

Posté : 16 novembre, 2010 @ 3:58 dans Petites Histoires | 1 commentaire »

angeeglise.jpg 

Le thérapeute et Don Marcelino

 

Un jour, à Paris, un thérapeute me rend visite pour me demander des conseils.
- Je suis maître de Reiki me dit-il, je canalise, je fais de la voyance, et je suis magnétiseur. Bien que j’aie beaucoup de patients, je ne me sens pas bien dans ma peau. Pouvez-vous m’enseigner une technique pour sortir de ma dépression, de ma colère, de mon mal de vivre ?
- Je lui réponds : vous êtes rempli de techniques dites thérapeutiques et vous en voulez une autre, mais il n’y a pas de technique amérindienne. Pour un Amérindien, toutes ces techniques inventées en Occident servent seulement à apaiser le mental de vos patients et à meubler la prison de leurs souffrances dans laquelle ils se sont mis depuis des années, quelques fois depuis 10, 20 ans et plus.
Mais si vous avez le courage d’ouvrir la porte de votre prison de souffrance, alors vous pouvez faire l’expérience de l’énergie la plus puissante de l’univers qui est la prière et ensuite vous la transmettez à vos patients.
- Mais qu’est-ce que la prière ?
- Pour un Amérindien, la prière est la vibration énergétique la plus puissante que les habitants de la planète Terre puissent concevoir.

La prière des hommes et des femmes est une explosion, un déversement inouï d’énergie qui tombe avec la puissance d’un orage.
Par la prière, nous sommes reliés aux quatre arbres généalogiques :
- l’arbre généalogique familial
- l’arbre généalogique de l’humanité
- l’arbre généalogique de nos frères et sœurs de la nature
- l’arbre généalogique de nos Ancêtres du cosmos.

Là, il me pose la question :
- Est-il nécessaire d’avoir une religion pour prier ?
- Vous savez, lui ai-je répondu, les Amérindiens n’ont pas de religion, mais nous prions. Par exemple, quand vous souhaitez la guérison d’un être aimé, quand vous ressentez sa joie ou sa tristesse, quand vous souhaitez le bonheur de vos enfants, quand vous réveillez en vous les énergies de joie, d’amour, de guérison, vous êtes en état de prière .

Toutes les prières sont des vibrations qui s’harmonisent avec celles de l’univers et enveloppent les personnes que vous aimez.
Dans la prière, on passe de l’inconscience à la conscience que l’énergie de l’univers habite notre corps, que notre Être profond est une énergie de l’univers.
Pour un Amérindien, tout est prière: le chant des étoiles, le chant des iseaux, la danse des colombes, la voix des vagues de la mer, l’amour entre les êtres, la joie des rencontres.
Tout le monde prie sans le savoir, comme tout le monde respire sans en être conscient.
Prier, c’est vivre humainement, dans l’authenticité de l’éternel présent.
La prière n’a pas besoin de mots pour s’exprimer. Le mieux c’est de laisser parler son cœur.
- Alors il me demande : qui vous a transmis cet enseignement ?
- Je lui réponds : mes ancêtres.
Pour mes ancêtres, tout était habité par la vie : les hommes, les animaux, les arbres, l’herbe, les pierres. Mes parents ne parlaient jamais de la prière, mais chaque jour de leur vie était une prière. C’est pourquoi chaque pas qu’ils faisaient était une prière de remerciement. Quand ils mangeaient, ils bénissaient la Terre-Mère pour la nourriture qu’elle apportait et le bonheur qu’elle leur procurait en la savourant.
Par mon expérience, je pourrais vous dire que les prières muettes sont les plus belles et les plus profondes.
Je souhaite que votre vie toute entière soit une longue et radieuse prière.
Faites de votre action de thérapeute une prière.
Ne vous agitez pas, agissez.
Ne doutez pas, rayonnez.
Alors vous pouvez comprendre une chose très importante: par la prière, l’impossible devient possible.

Si j’étais un pur esprit

Posté : 13 mai, 2007 @ 2:50 dans Petites Histoires | 2 commentaires »

d600ecfc.gif

Si j’étais un pur esprit

Je prendrais la forme d’un sourire, et j’irais me poser sur les lèvres de quelqu’un qui est triste. Je prendrai le son d’un rire, et j’irais le faire éclater au milieu d’une table d’amis. Je prendrai la saveur d’un baiser, et j’irais me cacher tout au fond du cœur des amoureux. J’irais voir les gens compliqués, je monterais par l’échelle jusqu’au subconscient du 3ème étage, et je leur chuchoterais : « profite de la vie ! elle est trop courte pour la vivre à moitié . C’est aujourd’hui que tu dois être heureux. Ici et maintenant. »

Et ça leur résonnerait dans la tête encore et encore. Et moi, je dévérouillerais les portes, je les aiderais à délabyrinther pour pas qu’ils s’enferment à l’intérieur d’eux-mêmes, je secouerais le p’tit bonhomme ou la p’tite bonne femme qui dort tout au fond d’eux, je leur apprendrais à oublier les problèmes qu’ils s’inventent, je les inviterais à regarder la lumière pour pas qu’ils restent tout seuls dans le noir

J’arriverai à leur faire briller les yeux. La vie, ils voudront la croquer comme une pomme, mais il faudra qu’ils montent tout au sommet de la montagne pour trouver sa pleine saveur.

Extrait de « Jade et les sacrés mystères de la vie »

François Garagnon

 

rad07473.gifrad07473.gifrad07473.gif

Etre soi ~ petite histoire indienne

Posté : 11 mai, 2007 @ 9:56 dans Petites Histoires | Pas de commentaires »

 

6454zaw.gif

 

Histoire de l’aigle qui se croyait une poule

Une vieille légende indienne raconte qu’un brave trouva un jour un oeuf d’aigle.Il le déposa dans le nid d’une poule de prairie. L’aiglon vit le jour au milieu d’une portée de poussins de prairie et grandit avec eux. Toute sa vie, l’aigle fit ce qu’une poule de prairie fait normalement. Il chercha dans la terre des insectes et de la nourriture. Il caqueta de la même façon qu’une poule de prairie.Lorsqu’il volait, c’était dans un nuage de plumes et sur quelques mètres à peine. Après tout, c’est ainsi que les poules de prairie sont censées voler.Les années passèrent, et l’aigle devint très vieux Un jour, il vit un oiseau magnifique planer dans le ciel sans nuage. S’élevant avec grâce, il profitait des courants ascendants, faisant à peine bouger ses ailes dorées. « Quel oiseau splendide! » dit notre aigle à ses voisins. « Qu’est-ce que c’est ? »« C’est un Aigle, le roi des oiseaux », caqueta sa voisine. « Mais il ne sert à rien d’y penser. Tu ne seras jamais un aigle ». Ainsi l’aigle n’y pensa plus. Il mourut en pensant qu’il était une poule de prairie … Sommes-nous tous des poules de prairie ?

En fait, nous nous limitons nous-même.Cette histoires est là pour nous rappeler combien nos talents ne demandent qu’à être exploités.

 

avatartiti.gifavatartiti.gifavatartiti.gif

 

 

 

alcool et consequences |
aide aux personnes difficultés |
La Drépanocytose |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bien se soigner
| idchute
| la prévention cardiovasculaire